Un monde imaginaire

Supposez un monde imaginaire composé d'une multitude de villes, de bases militaires et d'universités. Supposez qu'aucune route ni aucune voie ferrée ne les relient. Pour se déplacer d'un lieu à un autre, les gens de ce monde doivent aller à pied.

Un jour, les dirigeants des diverses bases militaires se disent qu'il faut pouvoir circuler plus rapidement d'une base à l'autre et que le mode de circulation choisi devrait être à l'épreuve d'une guerre. Ils décident d'installer un chemin de fer souterrain entre deux de ces bases ; puis ils étendent graduellement ce mode de transport aux autres bases.

Voyant cela, les scientifiques ¦uvrant dans les universités se disent qu'il serait pratique pour eux aussi d'utiliser ce nouveau réseau de transport. Ils demandent aux militaires la permission d'utiliser leurs voies ferrées, mais cela leur est refusé. Aussi décident-ils de construire leurs propres voies et d'acquérir leurs propres trains.

Dans les années qui suivent, militaires et universitaires découvrent qu'il y aurait avantage à relier leurs réseaux respectifs. Dans les villes, les grandes institutions se disent qu'il y aurait intérêt pour elles aussi à construire de telles voies et à les relier aux voies existantes. Bientôt, les bases militaires, les universités et les villes de tout notre monde imaginaire sont reliées entre elles par un réseau unique.

On invente enfin un véhicule individuel adapté à ces voies ferrées. L'arrivée de ce nouveau mode de transport individuel suscite un tel engouement auprès de toute la population que, rapidement, de nouveaux réseaux ferroviaires se développent et deviennent si utilisés qu'ils finissent par s'autofinancer.

***

Dans la réalité qui nous intéresse ici, les diverses composantes du réseau de transport sont des liens électroniques permettant la circulation des informations. Les véhicules sont des « paquets » (appelés TCP/IP). Nous en reparlerons plus loin. Ces véhicules transportent des données électroniques.

Aujourd'hui, les développements technologiques transforment de plus en plus ces inforoutes en info-autoroutes. Les contrôleurs routiers (notamment les modems) sont de plus en plus efficaces dans le regroupement des informations-passagers qui utilisent le co-voiturage électronique. Plusieurs entreprises privées contribuent à la construction de nouvelles inforoutes, vendent des droits de passage et permettent ainsi à monsieur et madame Tout-le-monde de faire voyager leurs informations sur le réseau Internet...



Date de création : 1996-08-03 (JB)
Date de dernière modification : 1996-09-05 (JB)


Site : http://www.aide-doc.qc.ca/internet/bases/pref.html